Mes engagements / Votre députée

Sur la protection à tous les âges de la vie

Mieux protéger tous les âges et toutes les situations de la vie

Nous le constatons année après année, le profil de l’expatrié français est en pleine métamorphose. Alors qu’il fut jadis un salarié de grands groupes français avec une mission à durée déterminée, l’expatrié aujourd’hui est tout aussi susceptible d’être un retraité, ou encore un jeune entrepreneur, ou bien un Français ou une Français en couple binational travaillant pour une entreprise locale. Cette transformation, bien que positive et en phase avec son époque, suscite de nouvelles problématiques en ce qui concerne les protections qui doivent être accordées à nos concitoyens vivant à l’étranger. Or aujourd’hui ces protections ne sont pas universellement accessibles et souvent hors de portée de nos concitoyens. Entre l’inégalité manifeste entre les Français résidents en France et les Français de l’étranger, notamment concernant les retraites, le chômage et l’aide aux handicapés et une méconnaissance du système de la CFE (Caisse des Français de l’étranger), souvent perçu comme trop cher et avec une couverture trop limitée les Français de l’étranger peinent à faire valoir leurs droits en termes de protection sociale. Pour remédier à cela :

Faciliter l’accès à la CFE

Souvent méconnue et peu utilisée, la CFE représente pourtant un outil essentiel pour accompagner nos concitoyens pendant leur expatriation et en vue de leur retour en France. Pour rendre la CFE plus attractive, nous devons :

  • Promouvoir la CFE : structurer et améliorer la communication
  • Réorienter les avantages tarifaires des grandes entreprises vers les PME
  • Mettre en place des abattements sur les taux jeunes pour les inciter à adhérer
  • Développer et faire appliquer les conventions bilatérales de sécurité sociale

Retraites: une problématique en pleine expansion au sein de la 11ème circonscription

Depuis le début des années 2000,  le nombre de retraités français en particulier en Asie du Sud-Est n’a pas cessé de croître. Or cette croissance en nombre de retraités augmente aussi le besoin de vigilance en matière de protection. Pour mieux répondre à ce besoin, nous devons :

  • Développer un taux réduit d’accès à l’assurance vieillesse pour les situations précaires, quel que soit l’âge
  • Assurer une meilleure prise en compte des trimestres travaillés à l’étranger, dans le cadre de l’harmonisation progressive des caisses de retraite

Partager cette publication :

ARTICLE SUIVANT :

»

Commentaire