Alors que les écoliers ont repris le chemin de l’école, c’est également la rentrée pour le Gouvernement et la majorité présidentielle.  Celle-ci s’annonce en cohérence avec l’action de transformation engagée depuis un an. Dans ce cadre, nous étudierons dans les prochaines semaines de nouvelles réformes et un budget serré mais ambitieux pour notre pays.

Aller plus loin pour libérer notre économie

Vous le savez, la lutte contre le chômage de masse est le principal objectif du Gouvernement et des députés de la majorité. Pour y parvenir, nous voulons continuer à libérer l’activité économique. Nous avons rendu plus flexible le marché du travail, nous souhaitons maintenant poursuivre la transformation économique de notre pays avec la loi PACTE qui permettra à nos entreprises, au premier rang desquelles nos TPE et PME, de croître et de se transformer plus rapidement et de mieux partager les fruits de leur croissance. En outre,  la loi « Avenir professionnel » votée en juillet 2018 rentre en vigueur. Celle-ci va permettre de construire des parcours professionnels sur-mesure, centrés sur les individusEnfin, nous allons supprimer les cotisations sur les heures supplémentaires ce qui va permettre des augmentations de plus de 11% de pouvoir d’achat quand on fait une heure supplémentaire dès septembre 2019.

Construire une France plus solidaire

La première réponse au défi des inégalités, c’est l’éducation car elle est permet l’émancipation des individus. C’est pour cela que notre projet en matière de justice sociale passe par une politique d’envergure en matière d’éducation, le ciment de notre cohésion nationale. Cela se concrétise notamment par l’extension du dédoublement des classes aux CE1 de REP+ et aux CP de REP (zones d’éducation prioritaire). À terme, nous mettrons en place un nouveau service national universel qui renforcera le sentiment d’appartenance des jeunes générations à une même communauté de valeurs. L’autre grand enjeu pour une France plus solidaire, c’est de reconstruire un État-providence pour le XXIe siècle. Notre modèle date du Conseil National de la Résistance ! Si nous devons conserver les mêmes idéaux à savoir protéger les Français dans leur spécificité, nous devons aussi nous adapter à l’évolution des besoins de santé par une meilleure prise en charge du vieillissement et des pathologies chroniques ainsi que des problèmes familiaux ou professionnels. C’est dans ce cadre que nous devons réinventer et ajuster notre État-providence à nos modes de vies contemporains. Cela veut dire proposer d’autres mécanismes et d’autres moyens plus à même de répondre aux besoins de nos concitoyens. Conformément à cet objectif, le Gouvernement présentera ce mois-ci des réformes relatives à la santé, à la solidarité et à la cohésion des territoires. Le plan Santé redéfinira intégralement notre système de santé afin de lui permettre de mieux répondre aux enjeux sanitaires actuels, de mieux soigner les personnes et de lutter contre les déserts médicaux. Il s’agit par exemple de repenser le fonctionnement des urgences, sous pression constante depuis trop longtemps. Le plan Pauvreté quant à lui devra proposer des solutions pour lutter contre les inégalités de destin qui sapent la promesse républicaine et de permettre enfin à nos concitoyens les plus modestes de s’émanciper. Par ailleurs, aucune prestation sociale ne sera réduite, et le Gouvernement continue de protéger les plus fragiles. Le minimum vieillesse sera revalorisé significativement et l’Allocation Adulte Handicapé augmentée de 50 euros par mois. La prime d’activité sera également revue à la hausse.

Un budget maîtrisé

Rééquilibrer les comptes publics est un impératif. Pour y parvenir, nous allons poursuivre l’action engagée en continuant à faire des économies et en transformant l’action publique en diminuant le financement des politiques qui ne sont pas efficaces, par exemple sur le logement ou les contrats aidés dont la plupart ne permettent pas d’obtenir ensuite un emploi viable. La politique du logement quant à elle, c’est 40 milliards dépensés pour 4 millions de mal logés! L’inefficacité de ces politiques n’est plus acceptable ni défendable aujourd’hui. Par ailleurs, nous tiendrons nos engagements, qui seront visibles pour les Français d’ici à la fin de l’année : la suppression progressive de la taxe d’habitation, la suppression complète des cotisations salariales chômage et maladie, qui va entraîner un gain de pouvoir d’achat pour les actifs. Des choix politiques forts seront proposés avec des hausses franches dans plusieurs secteurs comme l’éducation, la formation, la sécurité, la défense ou encore la transition écologique.

Pour cette rentrée, la ligne tracée par le Gouvernement et la majorité présidentielle est difficile mais exigeante. C’est, j’en suis sûre, celle qui donnera les meilleurs résultats sur le long terme.

 

 

Partager cette publication :

Commentaire