A l'Assemblée / Actualité du Gouvernement et du Parlement

Ce qu’il faut retenir du budget 2019

Ce budget 2019 est dans la droite ligne de celui de l’année dernière. Sa première bataille, c’est celle de l’emploi ! Remettre toute notre société au travail, c’est cela qui fera redémarrer la France. L’emploi est la solution à la plupart des blocages de notre pays. C’est l’emploi qui fait fonctionner notre système de retraites, c’est l’emploi qui fait fonctionner notre système de santé, c’est l’emploi qui permet de lutter contre les inégalités.

Un budget pour l’emploi et le pouvoir d’achat

Pour créer de l’emploi, nous avons besoin de recréer de la compétitivité. C’est pour cela que nous proposons la transformation du CICE en baisse de charges ce qui représente 18 milliards de trésorerie supplémentaire en 2019 pour les entreprises. La fiscalité des entreprises sera également simplifiée avec la suppression de 20 petites taxes. Toutes ces mesures vont dans un seul sens : redonner des marges de manœuvre aux entreprises pour qu’elles puissent se développer, investir et créer des emplois. Pour lutter contre le fléau du chômage et s’adapter aux nouvelles réalités du marché du travail, nous avons aussi besoin d’investir dans la formation professionnelle – dans la montée en compétences voire la reconversion – c’est ainsi que nous prévoyons 2,5 milliards d’euros.

Ce budget redonnera du pouvoir d’achat aux Français. Cela se concrétise par une suppression des charges salariales des heures supplémentaires soit 200€ par an pour un salarié au SMIC, +11% de plus par heure travaillée. La deuxième tranche de la taxe d’habitation sera supprimée pour 80 % des Français. Les cotisations chômage et maladie seront également réduites. Enfin, ce budget prévoit la suppression de plus de 6 milliards de prélèvements obligatoires.

Un budget qui protège

Nous menons une politique volontariste pour mieux protéger les Français, en particulier les plus modestes. Celle-ci se concrétise de multiples façons dans ce budget. Tout d’abord par la hausse du minimum vieillesse qui continue d’augmenter et qui sera porté à 900 euros/mois. L’allocation adulte handicapé sera également augmentée (+50€/mois en novembre 2018, 40€/mois en novembre 2019). Le plan pauvreté, salué par les associations, mobilisera 8,5 milliards d’euros pour permettre aux plus démunis de sortir de la grande pauvreté et les accompagner vers le retour à l’emploi.

Ce budget prévoit également des mesures pour la sécurité car il est nécessaire de mieux protéger les Français. C’est pourquoi nous finançons la création de plus de 2200 postes de policiers et de gendarmes mais aussi 1300 postes au sein des services de la Justice.

Un budget pour l’avenir

Préparer l’avenir, c’est d’abord éduquer nos enfants. Plus d’1,2 milliard d’euros de plus qu’en 2018 seront alloués à l’éducation, à l’enseignement supérieur et la recherche. À cette occasion, nous augmenterons de 1 000 €/an les 60 000 enseignants des établissements situés REP+ (zones d’éducation prioritaire).

Investir pour l’avenir, c’est aussi résoudre les problèmes liés au manque de logements. Nous mènerons une politique particulièrement dynamique en ce sens puisque nous prévoyons de soutenir la création de 80 000 logements/an pour les jeunes et 50 000 logements pour les plus précaires. De plus, nous augmenterons de 85 millions d’euros le soutien au développement des quartiers « prioritaires ».

Enfin, puisque notre avenir dépend d’une politique écologique ambitieuse, nous allons augmenter d’1 milliard d’euros les moyens consacrés à la transition nécessaire de notre modèle de développement. Il est à noter que depuis l’arrivée au pouvoir d’Emmanuel Macron en mai 2017, le Gouvernement et la majorité ont augmenté le budget du ministère dédié à cet enjeu primordial de 2 milliards d’euros ! Pour en savoir plus ici.  

Pour conclure, il s’agit d’un budget ambitieux qui doit nous permettre de changer la France en profondeur, de transformer l’action publique pour plus d’efficacité, de faire plus pour ceux qui ont moins, de soutenir la transition écologique. C’est un budget qui se veut responsable car il tient nos engagements en maintenant notre déficit en dessous de la barre des 3%. Mais d’abord et avant tout, c’est un budget conscient de l’impérieuse nécessité de remettre toute la France au travail et de combattre ce terrible mal qu’est le chômage de masse. L’emploi, l’emploi, l’emploi, c’est résoudre beaucoup des maux de la société française.

 

Partager cette publication :

Commentaire