Actualité du Gouvernement et du Parlement

Un plan de relance pour la transition agricole

Zoom sur le plan de relance agricole à l’occasion d’un webinaire organisé par le collectif « Accélérons la transition écologique » dont je suis membre, le 23 septembre 2020.

Alors que le plan de relance de 100 milliards d’euros annoncé par le gouvernement se précise, différentes organisations environnementale, paysanne et de solidarité nous interpellent sur les mesures annoncées pour les secteurs agricole et alimentaire.

La Fondation Nicolas Hulot, les CIVAM et le secours Catholique font le constat d’un plan de relance de 1,2 milliard d’euros dédié au pôle agricole avec 545 millions d’euros fléchés sur la transition agro écologique (345 M€ pour les moyens de production et 200 M€ pour l’alimentation).

Soucieux de répondre aux enjeux de durabilité et de sécurité alimentaires, ces organisations nous ont présenté plusieurs propositions.

Soutenir la mutation de la restauration collective durable et les circuits de proximité

Sur la restauration collective qui représente 4 milliards de repas par an, on note avec satisfaction sa reconnaissance dans le plan de relance. Mais le plan qui prévoit 50 M€ reste cependant insuffisant. On estime qu’une enveloppe de 330 M€ serait nécessaire par an pendant 3 ans pour assurer sa transformation de manière durable et atteindre les objectifs. 

Permettre « l’accès digne à l’alimentation »  

La crise sanitaire a amplifié les situations de précarité : on est passé de 5,5 à 8 Millions de personnes, soit 10% de la population française qui vont avoir recours à l’aide alimentaire. Avec une pénurie latente de bénévoles dont les profils sont des personnes plutôt âgées donc à risque.

Des signes positifs sont constatés avec la création et l’installation du premier Comité national de coordination de la lutte contre la précarité alimentaire en présence d’Olivier Véran, ministre des Solidarités et de la Santé, Julien Denormandie, ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation et Emmanuelle Wargon, ministre du Logement. Ce comité de coordination a pour vocation de structurer durablement la coordination des acteurs vers un horizon commun, celui d’une aide alimentaire soucieuse de l’autonomie des personnes, de l’environnement et de la qualité de l’alimentation.

« Des aides pour des infrastructures agricoles dans nos villages »

Mettre l’accent sur les frais d’installation des agriculteurs, notamment sur le foncier. Aider à la mise en place de d’infrastructures, comme celle de stockage ou de transformation pour faciliter les circuits courts notamment. Les collectivités territoriales doivent se mobiliser dans ce sens sur le long terme pour accueillir les associations et les projets agro écologiques, avec un vrai sujet en toile de fond sur la régulation du marché foncier.

0 0 voter
Évaluation de l'article

Partager cette publication :

Commentaire

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x
fr_FRFrench
en_USEnglish fr_FRFrench
Aller à la barre d’outils