A l'Assemblée / Actualité / Grand Débat / Notre circonscription

Un débat national pour un nouveau contrat avec la Nation

Depuis plusieurs semaines, notre pays traverse une crise inédite. Pour y répondre, la majorité présidentielle a voté un série de mesures d’urgences inscrites dans la Loi MUES. Mais il faut aller plus loin car les Français ressentent le besoin d’être davantage écoutés et surtout associés aux décisions publiques, à l’élaboration des politiques publiques. C’est le sens du grand débat national annoncé par le Président de la République lors de son allocution du 10 décembre dernier.

 

Accéder au site du grand débat

 

Un grand débat : une démarche inédite 

C’est un débat institutionnel qui est organisé par des associations, des syndicats, des comités de quartier ainsi que des élus notamment les maires mais également les parlementaires qui le souhaitent. Ce débat n’a pas vocation à être partisan. A ce titre, la Commission Nationale du Débat Public supervisera le grand débat et veillera à la neutralité des échanges. En outre, sur l’ensemble de la période, un collège indépendant sera chargé de s’assurer du bon déroulement, de la transparence et de l’authenticité des concertations. Chacun sera libre de se saisir des outils qui seront proposés afin de participer aux différents échanges que j’espère multiples et constructifs partout en France mais également à l’étranger. Je suis mobilisée pour écouter, débattre et être force de proposition à vos côtés.  

A cet égard, dès cette proposition du Président de la République, j’ai veillé avec mes collègues à m’assurer que les Français de l’étranger puissent être pleinement associés à cette concertation nationale. Ainsi dès le 14 décembre, nous avons écrit au Premier ministre, Edouard Philippe. 

4 thématiques  

Cette démarche devra permettre d’avoir une large concertation autour de quatre thèmatiques qui touchent la vie quotidienne des Français :

  • La transition écologique (comment mieux accompagner les Français dans leur vie quotidienne pour se
    déplacer, se chauffer, isoler son logement et être acteur de cette transformation indispensable de notre mode de vie ?) ;
  • La fiscalité (comment faire évoluer le lien entre impôts, dépenses et services publics pour mieux répondre aux besoins des Français ?,  Qu’est-ce qu’une fiscalité efficace et compétitive dans le monde d’aujourd’hui ? Comment rendre cette fiscalité plus simple, plus lisible ?) ;
  • La démocratie et la citoyenneté (Que signifie être citoyen aujourd’hui en particulier à l’étranger ? Comment mieux vous associer et co-construire ensemble l’avenir de notre pays? Comment aussi restaurer un climat de confiance vis-à-vis de vos élus, des institutions et de l’administration? Comment avoir une représentation efficace des Français à l’étranger?) ;
  • L’organisation de l’État et des services (Comment faire évoluer l’organisation de l’État et des autres collectivités publiques pour les rendre plus proches des Français et plus efficaces ? Quels services publics sont prioritaires?)

Comment s’organise le Grand Débat à l’étranger? 

  • Le Grand Débat National se déroulera à partir du 15 janvier pour une période de 2 mois. Le Gouvernement a mis en place une palette d’outils à disposition des citoyens qui souhaitent prendre part au Grand Débat National. Ces outils sont multiples, pratiques et ouverts ;
  • le Grand Débat National se déploiera tout d’abord à partir des réunions d’initiatives locales. Ces réunions permettront à chacun de débattre au cours de réunions publiques, de se faire entendre et de convaincre ;
  • A compter du 21 janvier, les contributions des Françaises et des Français pourront être directement déposées sur le site www.granddebat.fr ou envoyées par courrier postal (Mission Grand Débat – 244, bd Saint-Germain, 75007 Paris).

Ma participation à vos côtés

D’ores et déjà, j’ai réalisé un premier déplacement de terrain en Thaïlande le 10 janvier à Bangkok et le 11 janvier à Phuket. 

Je vous invite à retrouver les premiers enseignements de ses débats publics en vidéo. 

Je prévois d’autres déplacements mais surtout je vais solliciter vos élus consulaires pour que ceux qui le souhaitent puissent prendre toute leur part pour faire réussir cette concertation. Je vous tiendrai informés de mon activité relative au Grand Débat.  

J’encourage chacun d’entre vous à s’exprimer sur ces sujets, participant ainsi à un moment démocratique, sans précédent, de notre pays. Ainsi, en tant que parlementaire, je suis prête à m’engager à vos côtés et à me mobiliser à votre invitation pour assurer cet espace d’expression apartisan, force de propositions pour la construction d’une démocratie plus juste et soucieuse des futures enjeux écologiques et sociaux.

 

Pour plus d’informations:

Partager cette publication :

Commentaire