Etude / Mes déplacements / Portrait de circo

Laurie, future doctorante grâce à l’AEFE

Aya Laurie Salomé Kouadio

Je vous présente Aya Laurie Salomé Kouadio, une jeune ivoirienne qui vient d’achever avec brio un Master en géopolitique et sécurité internationale à l’Institut Catholique de Paris.

Programme excellence-major

J’avais rencontré Laurie au cours de la cérémonie de clôture du programme Excellence-Major en juin dernier. Elle avait bénéficié de ce programme de l’AEFE, finançant des bourses d’excellence pour les meilleurs étudiants étrangers sortant des lycées français du monde entier. Laurie, elle, a obtenu son bac en 2014 alors qu’elle était scolarisée au Lycée français de Pékin.

L’AEFE alloue chaque année 200 bourses pour que ces étudiants méritants puissent effectuer en France un cycle de cinq années d’études. Ce programme est un outil de promotion de la langue française, mais pas uniquement. Il permet de faire émerger des talents qui sans ces bourses n’auraient peut-être pas pu se former, et de garder dans notre système universitaire les meilleurs éléments de nos lycées français à travers le monde. Nous avons intérêt à ce que l’élite des générations futures se forme à Paris plutôt qu’à New-York ou à Cambridge.

Une recherche sur la délinquance

Comment vous parler de Laurie sans vous parler des sujets de recherche sur lesquels elle travaille. Le sujet de son mémoire, «  Les « microbes », nouveau visage de la criminalité urbaine Abidjanaise: quel portrait dressent-ils de la société ivoirienne actuelle? » traitait des gangs d’enfants délinquants issus de quartiers pauvres de la capitale ivoirienne.Fraîchement diplômée, Laurie s’est lancé dans un projet de thèse sur la même thématique, souhaitant mêler des approches sociologiques et politiques à l’étude de la délinquance juvénile. Cette problématique me paraît particulièrement intéressante, et a une portée universelle. Quels sont les facteurs économiques, culturels, éducatifs, géographiques qui pourraient engendrer des comportements délinquants chez les plus jeunes? Comment prévenir cette délinquance ou y remédier?
Elle souhaiterait effectuer cette thèse en codirection avec l’Institut d’études politiques de Bordeaux et l’Université de Bouaké en Côte d’Ivoire. Elle est actuellement à la recherche de directeurs de thèse et de financements. Si son projet vous intéresse et que vous voulez consulter son CV et son projet de thèse, n’hésitez pas à me contacter: Anne.genetet@assemblee-nationale.fr
D’ici là, je souhaite beaucoup de succès à Laurie dans son projet que je pense être d’intérêt commun. 

Partager cette publication :

Commentaire

Leave a Reply

avatar
  S’abonner  
Notifier de
fr_FRFrench
en_USEnglish fr_FRFrench
Aller à la barre d’outils