Actualité du Gouvernement et du Parlement / Enjeux / Entreprises / Mes prises de position / Mon action à l'Assemblée

Entrepreneurs français à l’étranger: ma proposition de loi

J’ai toujours eu à cœur de soutenir notre commerce international et l’export français, depuis le début de mon mandat. Je le fais à Paris, où je suis vice-présidente du groupe d’Etude Attractivité de la France – export – investissement – compétitivité, et au sein de ma circonscription, en rencontrant lors de chacun de mes déplacement mais aussi à Paris, les acteurs de la présence économique française dans le monde : entrepreneurs, réseaux professionnels, chambres de commerce, conseillers du commerce extérieur, opérateurs de l’Etat, opérateurs privés de l’export, et bien d’autres. 

Pour aller plus loin, j’ai déposé le vendredi 4 décembre à l’Assemblée Nationale une proposition de loi en faveur des entreprises de droit local rattachées à la France”. Il s’agit là de la première étape d’un long processus parlementaire dont j’espère qu’il pourra aboutir dans les meilleurs délais.

Voir le texte de la proposition de loi

Qui sont nos entrepreneurs français à l’étranger ?

La crise sanitaire et économique mondiale de 2020 a mis en exergue une présence économique française d’une importance capitale pour nos intérêts, mais qui manque de clés d’identification, de reconnaissance et qui aujourd’hui souffre en silence : il s’agit des entreprises créées ou conduites par des Français établis à l’étranger.

Soutenir ces acteurs rencontre des obstacles et soulève des questions : comment définir une entreprise française à l’étranger ? Qu’appelle-t-on précisément un entrepreneur français à l’étranger ? Qu’apportent-ils exactement à la France ?

Les entreprises dont il sagit ici ne sont pas des entreprises de droit français mais de droit local du pays dans lequel elles sont installées. Dans certains pays, il peut arriver que le fondateur n’en soit même pas le propriétaire officiel, la législation locale pouvant interdire à des étrangers de posséder une entreprise.

Un label pour identifier et aider ces entreprises

Mais alors, comment pouvons-nous identifier et accompagner ces entreprises ? Quelles sont celles qui participent au rayonnement de la France à l’international ? Quelles sont celles qui portent nos intérêts sur une chaîne de l’export ou d’attractivité de notre territoire ? 

Si l’on veut pouvoir les accompagner dans leurs efforts de déploiement ou de renforcement de nos intérêts économiques autour du monde, il est impératif de pouvoir répondre à ces questions.

Au terme de deux années d’échanges et de discussions avec les acteurs de notre présence économique dans le monde, il apparaît que la création d’un label d’entreprise permettra d’identifier celles qui, établies à l’étranger, jouent un véritable rôle d’ambassadeurs de la marque France.  C’est tout l’objet de cette proposition de loi qui instaure le label France Impact” pour nos entrepreneurs français à l’étranger.

Ce label répond à une demande de très nombreux acteurs de notre présence économique dans le monde et facilitera l’identification et le soutien de nos pépites qui font notre commerce extérieur et notre attractivité.

Un label, pour quoi faire?

Ce label permettra à vos entreprises à l’étranger d’être mieux reconnues, valorisées et aidées par la France

Leur identification est essentielle pour lEtat français, puisqu’elle permettra de les dénombrer, les évaluer, les inclure dans des études officielles autour de l’influence de la France dans le monde. Cela permettra de cibler les communications officielles et comprendre la dynamique, la profondeur, le potentiel et les secteurs clés de la présence française dans chaque pays, y compris via des entreprises de droit local.

Reconnaître le rôle de nos entrepreneurs dans notre diplomatie dinfluence

Sur le modèle des entreprises du patrimoine vivant, le label France Impact sera un gage de crédibilité et de confiance, valorisant des produits, des services et plus largement la réputation de nos entreprises. Il sera aussi un outil conférant une plus grande visibilité pour, par exemple, accéder à des appels d’offre, participer à des forums d’entreprises, dynamiser leur réseau professionnel, ou être contactées lors de visites officielles.

Le label France Impact sera un outil de rapprochement de ces entreprises de droit local avec la France que ce soit pour nouer des relation de partenariat avec des entreprises françaises, développer un réseau de fournisseurs en France, initier des collaborations avec des institutions françaises ou des opérateurs d’Etat.

Le label France Impact permettra d’accéder plus facilement à des dispositifs daide au financement de source française, d’intégrer des mécanismes français de l’emploi, ainsi que de rejoindre un réseau d’entreprises relié aux Chambres de Commerce Françaises, leur octroyant ainsi visibilité et soutien.

Le label France Impact convertira les entreprises labellisées en un véritable outil dinfluence française à linternational, qui ira bien au-delà des seuls grands groupes français et de leurs filiales. Nous avons des pépites partout dans le monde sur lesquelles nos PME exportatrices doivent pouvoir compter : il était temps de les mettre en valeur!

Voir mon communiqué de presse

4.5 4 votes
Évaluation de l'article

Partager cette publication :

Commentaire

S’abonner
Notifier de
guest
3 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Mori
1 mois il y a

Bonjour, Madame la Députée. il est vrai que la difficulté de s’installer à l’étranger existe. D’abord plus ou moins sabottée par de grands groupes internationaux, puis en face de ceux qui veulent une part de vos idées avant même d’avoir existé! Pourtant les créateurs français mènent le monde. Ils sont environ 30 000 grosses têtes qui ont quitté la France, faute de reconnaissance locale. Je salue votre action, Madame Genetet, d’autant plus que dans un manuscrit, je propose que la France recrée en quelque sorte un marché communautaire entre les pays de la francophonie, de façon à inciter les francophones… Lire la suite »

Philippe Plénacoste
Philippe Plénacoste
1 mois il y a

Très bonne initiative pour combler ce manque de visibilité d’une part et de soutien et d’accompagnement de l’Etat français d’autre part, à nos entreprises françaises de droit local.

Louise Vétiver
Louise Vétiver
1 mois il y a

«au sein de ma circonscription, en rencontrant lors de chacun de mes déplacement mais aussi à Paris»

Effectivement vous pouvez laisser «déplacement» au singulier…
Je vous propose cette formule:

«au sein de ma circonscription, en rencontrant lors de mon déplacement mais surtout à Paris»

3
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x
fr_FRFrench
Aller à la barre d’outils