Questions écrites au Gouvernement

Couples bi-nationaux mariés et couples pacsés – Inégalités de traitement – QEG

Question

Mme Anne Genetet interroge M. le ministre d’État, ministre de l’intérieur, sur les inégalités de traitement entre les couples bi-nationaux mariés et les couples pacsés dans l’obtention de visas court terme dans les ambassades françaises. Les Français sont de plus en plus nombreux, lorsqu’ils veulent sceller leur union, à choisir le Pacs plutôt que le mariage (données INSEE 2016). De nombreux citoyens français ont porté à son attention ce qu’ils jugent constituer des discriminations en matière de visas et de titre de séjour pour le conjoint étranger d’un couple binational ayant contracté un Pacs à l’étranger. Les points de mécontentement et d’interrogation relevés par les citoyens sont les suivants: la lourdeur des procédures ; les critères retenus pour accorder un visa court séjour en France ; l’inégalité de traitement pour le droit ou non à travailler en France dans le cadre d’un long séjour (VLS-TS), selon que les conjoints sont mariés ou pacsés, plaçant l’ensemble de la famille à la seule charge du conjoint français dans cette dernière situation créant de facto une situation de dépendance économique qui fragilise le couple et est préjudiciable à l’ensemble de la famille. Cette inégalité de traitement est de nature à freiner la mobilité internationale des couples binationaux ayant contracté un Pacs, et donc des citoyens français concernés, qu’il s’agisse de courts séjours pour garder un contact avec leur famille française, ou pour envisager un retour prolongé voire définitif en France. Elle lui demande s’il pourrait lui préciser les critères d’attribution de visas court et long séjour pour des ressortissants étrangers unis à un citoyen français par un Pacs et pour ceux unis à un citoyen français par un mariage. Elle lui demande également s’il peut lui indiquer les critères de rejet d’une demande de visa pour un conjoint étranger uni à un ressortissant français par un Pacs et ces mêmes critères lorsqu’il s’agit d’une union par un mariage ? Une éventuelle différence de traitement entre pacsé et marié peut-elle relever d’une situation propre à un pays, et pourquoi ? Enfin, elle lui demande quelles mesures il envisage de mettre en œuvre pour favoriser la mobilité de toutes les familles binationales unies par un Pacs et notamment leur retour en France cher au Président de la République avec un droit au travail qui permette une insertion économique équilibrée au sein de la famille.

 

Réponse

En attente d’une réponse du Gouvernement

Partager cette publication :

Commentaire

Leave a Reply

avatar
  S’abonner  
Notifier de
fr_FRFrench
en_USEnglish fr_FRFrench
Aller à la barre d’outils