Questions écrites au Gouvernement

Permis de conduire, condition de l’octroi du attestation consulaire – QEG

Question:

Mme Anne Genetet appelle l’attention de M. le ministre de l’Europe et des affaires étrangères sur les conditions de délivrance des attestations de résidence par les autorités diplomatiques et consulaires pour les demandes de remplacement du titre du permis de conduire français présentées par les Français à l’étranger. L’article 45 de la loi du 10 août 2018 pour un État au service d’une société de confiance (dite loi ESSOC) prévoit qu’« à titre expérimental, pour les Français établis hors de France, une attestation de résidence, délivrée par un poste diplomatique ou consulaire, datée de moins de trois mois, se substitue à toute demande de justificatif de domicile ou de résidence pour les demandes de duplicata d’un permis de conduire français ». Cette expérimentation, menée sur l’ensemble du réseau consulaire français et prévue pour durer 18 mois, a débuté avec l’adoption du décret d’application en Conseil d’État n° 2018-1250, le 26 décembre 2018. Ses modalités s’avèrent toutefois restrictives : ne peuvent se voir délivrer une telle attestation de résidence que les Français qui s’expatrient temporairement et pour des raisons spécifiques (poursuivre des études, une formation, un stage, ou l’exécution d’une mission d’une durée déterminée) ; les Français établis à l’étranger depuis moins de 6 mois à la date de la demande de remplacement du permis de conduire et les Français établis à l’étranger hors de l’espace économique européen depuis au moins 6 mois et qui présentent la demande de remplacement du permis de conduire dans un délai maximal d’un an à compter de ce terme. Or l’intention du législateur était de simplifier la démarche de délivrance et renouvellement pour les Français résidant hors de France qui ne disposent plus de justificatif de domicile en France, problème que rencontrent au premier chef les Français expatriés de longue durée. Elle souhaite savoir si l’expérimentation sera menée à son terme dans les conditions présentes ou si un élargissement des modalités est prévu afin de permettre à davantage de ressortissants français d’en bénéficier.

 

Réponse:

En attente d’une réponse du Gouvernement

Partager cette publication :

Commentaire