Replacer les Français de la 11ème circonscription au sein du projet de construction européenne

L’Europe est au cœur du projet d’Emmanuel Macron et de La République En Marche !. Pour relancer le projet européen, nos partenaires ont besoin d’une France forte, innovante et conquérante pour leur montrer le chemin. Les Français de l’étranger ne peuvent pas rester en dehors de ce projet, bien au contraire. D’abord, parce que ce sont des citoyens européens à part entière, même lorsqu’ils résident hors UE, mais aussi et surtout, car ils représentent un atout majeur pour notre pays en matière d’innovation et de croissance économique. Il est donc important de renforcer le lien et de développer le sens d’appartenance à l’UE.

Pour ce faire, il nous faut retravailler ce lien sur plusieurs fronts. Cela commence par assurer l’équité sur le plan de la fiscalité :

  • Réexaminer le régime d’assujettissement à la CSG-CRDS mis en place depuis 2013
  • Rembourser les sommes prélevées avant 2013, conformément à la décision de la Cour de justice européenne
  • Rechercher un transfert de l’assiette de prélèvement pour soulager les résidents hors UE, tout en préservant l’esprit de solidarité entre générations : ce prélèvement est aujourd’hui affecté à un Fonds de solidarité vieillesse et il est impossible d’en amputer une partie de ses revenus. Promettre de le supprimer purement et simplement reviendrait à léser un fonds de solidarité auxquels ont aussi accès des Français de retour d’expatriation et qui seraient en situation de retraite précaire.

Ensuite, il nous faut trouver des mécanismes pour réintégrer la relation avec l’Union européenne dans la vie quotidienne des Français vivant hors de France, c’est-à-dire développer, renforcer, communiquer sur tous les dispositifs de partenariat UE/ France en dehors des frontières de l’UE.

Partager cette publication :

ARTICLE PRÉCÉDENT :

«

ARTICLE SUIVANT :

»

Commentaire