Actualité du Gouvernement et du Parlement / Inclusion / Mes engagements

Handicap: l’école et l’emploi, meilleurs leviers pour l’intégration

Le Président Emmanuel Macron a présenté mardi lors de la conférence nationale sur le handicap les principales mesures pour aider au mieux à l’intégration des personnes handicapées dans notre pays. Il s’agit d’un plan ambitieux, fondateur, présenté quinze ans jour pour jour après l’adoption sous la présidence de Jacques Chirac d’une loi fondatrice pour les droits des personnes porteuses d’un handicap.
 
Emmanuel Macron l’a rappelé, de nombreuses familles quittent la France faute de trouver des structures adaptées, notamment à l’école. Français vivant à l’étranger, nous connaissons tous des personnes dans cette situation.
La question du handicap doit nécessairement être transversale. Elle doit mobiliser et mutualiser les forces de toutes nos administrations, tous nos élus, tous nos territoires. Emmanuel Macron a d’ailleurs appelé les candidats aux élections municipales à penser la politique de leur ville de manière inclusive. 
Ce nouveau plan prévoit de nombreuses mesures d’accompagnement et d’information, telles que la création de 1.000 nouvelles places en établissements spécialisés, l’allongement dans la durée de la prise en charge de l’autisme, la sanctuarisation de la allocation pour adultes handicapés, une meilleure accessibilité des démarches administratives pour les personnes aveugles ou malvoyantes, ou encore la mise en place d’un numéro d’écoute et d’accompagnement pour les familles: le 360.
Mais lorsqu’on est porteur d’un handicap, deux facteurs jouent principalement sur notre intégration dans la société: l’école et l’emploi. C’est pourquoi il est essentiel de diriger nos efforts sur ces deux aspects, ce que propose ce plan.

Chaque enfant aura une solution de scolarisation dès la rentrée prochaine

L’école doit absolument être au centre de l’action publique. La première des inégalités, c’est l’accès à l’éducation. L’école, c’est le premier lieu d’intégration, de socialisation, d’accès à la vie professionnelle. Or 8.000 enfants sont actuellement sans solution de scolarité du fait de leur handicap. C’est deux fois moins qu’en 2018, où 15.000 enfants étaient concernés
Afin que cette situation cesse dès la rentrée prochaine, de nouveaux postes d’assistants à la scolarité seront créés, 11.500 dans les deux prochaines années, s’ajoutant aux 66.000 déjà prévus pour cette année.

Vivre dignement de son travail

Avoir un emploi, c’est avoir des relations sociales au quotidien, faire des rencontres, avoir un rôle à jouer au sein d’une équipe. Or le taux de chômage chez les personnes porteuses d’un handicap est deux fois plus élevé que dans l’ensemble de la population française! Certes des aides financières existent en France pour palier à ce sous-emploi et permettre à chacun de vivre dignement. Emmanuel Macron a d’ailleurs tenu à sanctuariser l’AAH et à accélérer les délais de traitement des demandes. Mais elles ne remplaceront jamais le sentiment d’accomplissement d’une personne qui vit de son travail.
Parallèlement à la stratégie “Ensemble, osons l’emploi” lancée en novembre pour faire changer le regard de nos entreprises sur l’emploi de personnes porteuses de handicap, l’exécutif voudrait faire jouer le levier de l’apprentissage pour permettre une meilleure insertion professionnelle. Objectif: 10 000 apprentis en situation de handicap d’ici fin 2021.
 

Partager cette publication :

ARTICLE SUIVANT :

Commentaire

Leave a Reply

avatar
  S’abonner  
Notifier de
fr_FRFrench
en_USEnglish fr_FRFrench
Aller à la barre d’outils