Actualité du Gouvernement et du Parlement

100 milliards pour la reprise: le Premier ministre détaille sa feuille de route

Le nouveau Premier ministre a détaillé hier (15 juillet 2020) la feuille de route de son nouveau gouvernement dans une « déclaration de politique générale » à l’Assemblée nationale, en hémicycle. Suite à cela, un vote a été organisé, et les députés ont exprimé leur confiance à cette nouvelle équipe gouvernementale.

La priorité de ce gouvernement pour les deux années à venir est clairement la relance de notre pays, faisant suite aux nombreux plans de secours mis en place ces derniers mois. Pour arriver à cet objectif, le Premier ministre a présenté un plan de relance de 100 milliards d’euros, et mise sur une plus grande décentralisation.

L’emploi, l’attractivité, mais aussi la transition écologique devront être au coeur des décisions politiques des 600 prochains jours. Détail des mesures annoncées…

L’emploi: défi numéro un de notre pays

Depuis le début du quinquennat, l’emploi était déjà au coeur de nos préoccupations. Malgré nos efforts et les bons résultats obtenus après ces trois premières années, la crise du Coronavirus s’avère désastreuse pour l’emploi, et en particulier celui des jeunes, dont beaucoup arrivent cet été sur un marché du travail difficile.

Pour inciter les entreprises à embaucher des jeunes, une mesure de réduction de charges a été annoncée pour une durée d’au moins an. Elle concernera les embauches de jeunes de moins de 25 ans pour un salaire inférieur à 1,6 SMIC. La mesure porte sur un allègement de 4.000 euros de charges par an.

D’autre part, le Premier ministre a annoncé la création de 300.000 contrats d’insertion et de 100.000 services civiques supplémentaires.

La formation sera également au premier plan de ce plan de relance, pour permettre à celles et ceux qui sont loin de l’emploi de s’en rapprocher, mais aussi pour permettre à nos entreprises et aux Français de s’adapter à un monde en permanente évolution. Ainsi, 1,5 milliards d’euros seront investis dans la formation dans des secteurs stratégiques, comme les métiers liés au numérique à l’environnement, ou en lien avec les régions. 200.000 places de formation supplémentaires devraient être ouvertes d’ici à l’an prochain.

Relancer l’économie

Parce que la reprise de l’emploi est fortement liée à la reprise d’activité de nos entreprises, des mesures fortes ont été annoncées en ce sens. 40 milliards d’euros seront débloqués pour permettre une baisse conséquente des impôts de production, et permettre ainsi à nos territoires de redevenir attractifs pour l’industrie.

Le plan de rénovation urbaine sera accéléré. D’ici 2021, 300 chantiers auront débuté sur les 400 quartiers concernés. L’objectif est de redynamiser certains territoires ciblés. Enfin, 25 milliards d’euros supplémentaires seront consacrés à la recherche sur les dix prochaines années, afin que notre pays soit à la pointe dans des secteurs d’avenir.

Notons que toutes les aides au plan de relance seront conditionnées à la stricte modération de la distribution des dividendes.

Pour une croissance écologique

Le Premier ministre a plaidé lors de son discours pour « une croissance écologique et non une décroissance verte ». Associer croissance et écologie semble en effet être le meilleur moyen de sortir grandis de cette crise.

Le plan de relance proposera de mobiliser plus de 20 milliards d’euros pour la transition écologique : par la rénovation thermique des bâtiments, en aidant à réduire les émissions des transports et industries, en faisant la promotion de la production d’une alimentation plus locale et durable, en soutenant les technologies vertes de demain comme les batteries, en améliorant le recyclage.

D’autres mesures fortes ont été annoncées par Jean Castex. Parmi elles, un moratoire sur les nouveaux projets de centres commerciaux dans les zones périurbaines, un plan vélo ambitieux et contractualisé avec les collectivités territoriales, ou encore une régulation de la publicité pour réduire les incitations à la surconsommation de produits polluants.

Aider les plus fragiles

Enfin, le Premier ministre a annoncé des mesures supplémentaires pour venir en aide aux plus fragiles, que la crise a particulièrement affectés. 

Il a notamment annoncé la mise en place de repas à un euro dans les restaurants universitaires pour les étudiants boursiers, ou encore une augmentation de 100 euros de l’allocation de rentrée scolaire.

Des mesures seront prises pour lutter contre le décrochage scolaire et aider de manière rapprochée les élèves les plus en difficulté, avec un accent mis sur l’inclusion à l’école des élèves porteurs d’un handicap.

Pour rendre notre système social plus juste, le Premier ministre a annoncé son ambition d’aboutir, en concertation avec les partenaires sociaux, à un système de retraite soutenable financièrement.

D’autre part, il a confirmé la création du cinquième risque de la sécurité sociale pour couvrir les Français contre le risque de perte d’autonomie.

Les plus précaires étant souvent les plus exposés aux d’incivilités du quotidien, de nouvelles mesures ont été annoncées dans ce domaine. Jean Castex a notamment annoncé la mise en place dans les territoires, de juges de proximité, affectés à la répression de ces incivilités.

 

0 0 vote
Article Rating

Partager cette publication :

Commentaire

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x
fr_FRFrench
en_USEnglish fr_FRFrench
Aller à la barre d’outils