AGIR AVEC ANNE !

Mais comment ?

Cliquez ici
Actualité

Passe vaccinal : ma position

13 January, 2022

Le jeudi 6 janvier, l’Assemblée nationale a voté le texte permettant la mise en place du Passe vaccinal, certains d’entre vous ont remarqué que je n’avais pas participé au vote. En effet, je suis actuellement dans notre circonscription. Néanmoins, sachez que je suis soutien ce texte sans réserves. 
 
Depuis la suspension des travaux de l’Assemblée nationale courant décembre, j’ai pu revenir chez moi à Singapour et réalisé un déplacement officiel en Australie. 22 mois que je n’avais pas pu retourner en Asie. J’en profite pour rencontrer sur place ou en visioconférence de nombreux acteurs de notre circonscription. 
 
Fin décembre, le Gouvernement a provoqué la reprise des travaux à l’Assemblée nationale pour faire face à la pandémie et mettre en œuvre le Passe vaccinal. 
 
Si j’avais été en hémicycle, j’aurais voté ce texte que j’approuve sans réserve. A Singapour et Sydney, j’ai pu constater que l’obligation vaccinale est en place dans des lieux tels les restaurants (et même sur le petit marché de Noël de Sydney) et cela ne pose aucune difficulté particulière. J’en profite pour souligner que la conversion de mon certificat de vaccination européen dans les systèmes utilisés par ces deux pays se fait de manière très fluide, il faudra qu’il en soit de même lorsque la France passera au schéma vaccinal complet à 3 doses.
 
Absente de Paris, je n’ai donc pas pu voter ce texte. En effet, le règlement de l’Assemblée n’autorise pas à donner une procuration (appelée délégation) de vote ; je fais donc partie des non votants, à mon corps défendant. Je tenais à clarifier ce point en réponse aux questions qui ont été légitimement posées par des citoyens de la circonscription.
 
Cependant, j’ai pu prendre position publiquement en étant à l’initiative d’une tribune publiée dans le Journal du Dimanche le 31 décembre 2021 et co-signés par 56 de mes collègues. 
 

Pour lire la tribune sur le site du JDD

Le texte complet

« Pour que la vie continue, il ne faut pas qu’elle s’arrête’, a dit Olivier Véran, ministre des solidarités et de la santé, le 29 décembre 2021 à l’Assemblée nationale. Les nouvelles mesures annoncées pour lutter contre la flambée épidémique en cours visent à garantir la continuité de la vie du pays et ce n’est pas rien. Continuer à vivre plutôt que de suspendre la vie, tel est le défi que nous devons relever ensemble, tous ensemble. Un défi dans lequel les petits jeux politiques, les ambitions nationales de quelques-uns n’ont pas leur place. 

La continuité du pays, cela signifie maintenir les écoles, les crèches, les garderies ouvertes, laisser l’accès aux loisirs, aux spectacles, au sport seul ou à plusieurs, aux fêtes, aux restaurants, aux bars, là où plusieurs de nos voisins européens les ont considérablement restreints parfois même interdits ; c’est aussi se déplacer librement en France, en Europe, partir en vacances, rendre visite à sa famille à l’autre bout de la France et c’est encore continuer à travailler, laisser nos usines ouvertes, nos services publics accessibles. 

Sans mesures de protection renforcées, le risque de désorganisation d’une partie de la société est réel, le ministre l’a souligné. 

Une efficacité incomparable

Nous le savons maintenant, la protection passe par la vaccination complète avec ses rappels de tous les adultes et enfants de plus de 5 ans. Mais aussi par des mesures de freinage que sont les gestes barrière et la limitation des brassages de population partout où existe une possibilité de contact prolongé.

Un mot sur la vaccination, pour tous ceux qui doutent encore de son efficacité. Aujourd’hui en France, 91% des plus de 12 ans sont vaccinés et 9% ne le sont pas. Si le vaccin n’avait aucune efficacité comme certains le prétendent, alors cette répartition 91% – 9% devrait être exactement la même dans les services hospitaliers qui soignent le Covid et notamment en service de soins critiques. Or, on observe à Paris par exemple, 30% de vaccinés et 70% de non vaccinés. Preuve est dans ces chiffres que les non vaccinés sont extrêmement vulnérables aux formes graves de Covid.  

Un autre mot encore pour bien comprendre la contagiosité : celle-ci dépend de la quantité de virus que porte une personne infectée (on appelle cela la charge virale). Les faits sont là : une personne vaccinée infectée a une charge virale beaucoup plus faible qu’une personne non vaccinée : elle est donc moins contagieuse. C’est ce mécanisme qui explique que le virus circule moins vite (nous disons bien « moins vite », nous ne disons pas qu’il est stoppé!) dans une population de personnes vaccinées. Ainsi, si toute la population était vaccinée, le virus circulerait moins, moins vite, moins fort, moins dangereusement.

Il s’engouffre dans une toute brèche

S’agissant du variant Omicron ultra-contagieux du virus, nous devons être conscients qu’il profite de tout interstice pour se propager. Aujourd’hui les interstices sont les personnes non vaccinées ou peu vaccinées ou pas complètement vaccinées et celles qui ont une faiblesse de leur système immunitaire. Mais les interstices sont aussi ces moments où nous sommes très nombreux dans un lieu fermé, où le masque tombe, où l’euphorie d’une fête nous laisse aller à de longues embrassades, où la fraîcheur de l’hiver nous rend hésitants pour aérer nos pièces. 

Ce projet de loi a pour objet de réduire le nombre d’interstices dans lesquels le virus peut se glisser, afin de s’adapter à ses nouvelles caractéristiques de propagation et de sévérité.

Non à la tyrannie d’une petite minorité!

Pour l’immense majorité d’entre nous, cela ne changera rien : nous sommes déjà vaccinés, nous  avons fait ou allons faire notre rappel, nos enfants de plus de 12 ans sont vaccinés, nous sommes en train de faire vacciner nos enfants entre 5 et 11 ans, nous respectons scrupuleusement les gestes barrières, nous portons un masque de préférence chirurgical, et nous le changeons régulièrement, nous le portons déjà dans tous les magasins, dans tous les lieux recevant du public, dans les transports en  commun, pour aller voir nos proches très âgés, nous le portons dehors aussi, surtout s’il y a beaucoup de monde comme le sont un marché ouvert ou une rue piétonne par exemple, nous lavons nos mains très souvent, nous complétons par du gel hydroalcoolique, nous maintenons une distance d’au moins 1 mètre dans une file d’attente. 

Mais pour les 9% non ou pas assez vaccinés, pour les quelques pourcents qui sont moins vigilants sur les gestes barrières, pour ceux qui contournent la loi et fabriquent de faux certificats de vaccination et pour ceux qui les utilisent, ce projet de loi et les mesures annoncées vont changer la donne : sans vaccination complète, des activités du quotidien leur seront interdites, les fraudeurs seront plus lourdement sanctionnés, les responsables de lieux recevant du public seront autorisés à vérifier la cohérence entre le passe vaccinal présenté et une pièce d’identité (il ne s’agit pas de contrôle d’identité mais de vérification de concordance documentaire, la nuance juridique est essentielle). 

Changer la donne de quelques-uns pour assurer la continuité de la vie de tout le pays, telle est notre ambition, voilà ce que nous devons à tous nos personnels soignants admirables d’engagement, à tous les malades déprogrammés, en attente d’un traitement, à notre jeunesse qui a soif de rencontres, à nos élèves et étudiants qui ont soif d’apprendre, à nos commerçants, artisans, entrepreneurs, responsables d’entreprises qui veulent poursuivre leurs activités, à nos salariés et indépendants qui veulent pouvoir travailler, à nos artistes, acteurs, musiciens, professionnels du spectacle vivant qui ont à cœur de nous donner le meilleur d’eux-mêmes pour nous divertir, à nos policiers, gendarmes, militaires qui veulent pouvoir assurer notre sécurité et à toutes celles et tous ceux qui contribuent à l’activité, au dynamisme, à la richesse de notre nation.

Continuer à vivre : qui pour le refuser? »

Les signataires : 

  1. Anne GENETET
  2. Aurore BERGE
  3. Laetitia ROMEIRO DIAS
  4. Monique LIMON
  5. Sophie BAUDOUIN
  6. Catherine FABRE
  7. Catherine KAMOWSKI
  8. Denis MASSEGLIA
  9. Eric POUILLAT
  10. Jacques MARILOSSIAN
  11. Christine HENNION
  12. Bertrand SORRE
  13. Danièle HERIN
  14. Françoise BALLET-BLU
  15. Julien BOROWCZYK
  16. Damien ADAM
  17. Graziella MELCHIOR
  18. Christophe LEJEUNE
  19. Michèle PEYRON
  20. Charlotte PARMENTIER-LECOQ
  21. Bruno BONNEL
  22. Nicole TRISSE
  23. Didier BAICHERE
  24. Remy REBEYROTTE
  25. Danielle BRULEBOIS
  26. Pierre VENTEAU
  27. Anne-Laure CATTELOT
  28. Vincent LEDOUX
  29. Daniel LABARONNE
  30. Pascale BOYER
  31. Jacqueline DUBOIS
  32. François CORMIER-BOULIGEON
  33. Béatrice PIRON
  34. Alain PEREA
  35. Jean-Luc FUGIT
  36. Jean-Marc ZULESI
  37. Stéphane VOJETTA
  38. Marion LENNE
  39. Huguette TIEGNA
  40. Valérie GOMEZ-BASSAC
  41. Stéphane BUCHOU
  42. Isabelle RAUCH
  43. Raphael GERARD
  44. Amélia LAKRAFI
  45. Valérie THOMAS
  46. Damien PICHEREAU
  47. Liliana TANGUY
  48. Marie SILIN
  49. M’jid El GUERRAB
  50. Nathalie SARLES
  51. Sira SILLA
  52. Olivier DAMAISIN
  53. Jean-Michel MIS
  54. Christophe AREND
  55. Anthony CELLIER
  56. Françoise DUMAS
  57. Stéphane MAZART
 
2.5 2 votes
Évaluation de l'article

Partager cette publication :

Commentaire

S’abonner
Notification pour
guest
0 Comments
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Vous avez une minute ? Aidez-moi à vous aider !

Mobilisez-vous à mes côtés pour faire avancer à l’Assemblée nationale les sujets, les propositions qui vous tiennent à cœur. Peu importe votre disponibilité ou votre degré de motivation, vous trouverez une action pour m’aider.

1 minute

S'inscrire à ma newsletter

S’inscrire à ma
newsletter

2 minutes

Partager mon actualité sur les réseaux sociaux

Partager mon
actualité sur les
réseaux sociaux

10 minutes

Me faire part de votre idée ou de votre proposition pour les Français à l’étranger

Me faire part de votre idée ou
de votre proposition pour les
Français à l’étranger

Selon vos disponibilités ou vos envies

Me rejoindre comme volontaire

Me rejoindre comme
volontaire

0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x
en_USEnglish