À l’occasion de sa première visite officielle au Japon, le président de la République m’a invité à faire partie de sa délégation. Il s’agissait de la première visite officielle d’Emmanuel Macron chez un partenaire privilégié de la France en Asie.

Consolider une relation bilatérale exceptionnelle

Les relations entre nos deux pays sont anciennes et sont profondes. Nombreux sont les Français amoureux du Japon et de sa culture si singulière. L’inverse étant tout aussi vrai, les figures historiques, les intellectuels, les artistes, les créateurs, les producteurs français occupent une place à part dans le cœur de beaucoup de Japonais.

C’est dans ce contexte particulièrement favorable qu’Emmanuel Macron et Shinzo Abe ont lancé un nouveau « plan d’action à cinq ans » pour consolider la coopération stratégique, économique et technologique. Paris et Tokyo ont aussi préparé une position commune en matière de défense du multilatéralisme en vue du G20 d’Osaka qui s’est tenu les 28 et 29 juin. Retrouvez ici la conférence de presse.

Le président de la République a également été accueilli par le nouvel empereur Naruhito, faisant du chef de l’État français le deuxième dirigeant occidental reçu de la nouvelle ère impériale, « Reiwa », inaugurée le 1er mai, après l’Américain Donald Trump.

Le Japon est est « partenaire d’exception », le deuxième en Asie pour les échanges commerciaux – mais premier investisseur asiatique dans l’Hexagone –, le Japon a un rôle clé aux côtés de l’Inde et de l’Australie dans le projet d’« axe indo-pacifique ».

En quelques mots, celui-ci consiste à «préserver un développement qui repose sur des règles » et « les équilibres de la région », et éviter une « hégémonie » régionale imposée par une grande puissance telle que la Chine.

Diplomatie parlementaire et économie

Pour la parlementaire que je suis, cette visite m’a permis de travailler à renforcer notre diplomatie parlementaire mais également nos liens avec les communautés d’affaires française et japonaise.

J’ai donc rencontré Mme Akiko Santo, Présidente du groupe d’amitié Japon-France à la Chambre des conseillers et M. Nobuteru Ishihara, Président du groupe d’amitié Japon-France à la Chambre des représentants. Les Japonais donnent beaucoup de crédit aux relations interparlementaires pour promouvoir l’amitié et la coopération entre nos deux Nations.

En outre, aux côtés de M. Bruno Le Maire, nous avons visité le Musée national des sciences émergentes et de l’innovation. Puis nous avons participé au débat « Tech4good : innovation au service du bien commun » un échange avec le monde de la « Tech » japonaise (grands groupes, start-ups) en lien avec les priorités de la présidence française du G7 en matière de « Tech ». Enfin, nous avons pu échanger avec la communauté économique lors d’une cérémonie de signature d’accords impliquant des sociétés françaises et leurs partenaires japonais puis nous avons déjeuné avec la délégation d’entreprises, les membres du Club d’affaires France-Japon et des partenaires japonais.

Au contact de la communauté française

Cette visite était aussi une opportunité de rencontrer notre communauté dans l’archipel. Le président de la République y tenait et il s’est exprimé devant plus de 500 de nos compatriotes.

De mon côté, j’ai proposé à la communauté une réunion publique lors de laquelle nous avons pu aborder librement tous les enjeux à la fois de la mobilité internationale mais aussi de la situation politique en France et au Japon. Ces moments sont toujours d’une très grande richesse pour moi car elle me permette de bien orienter mon action en fonction de vos attentes.

Réunion publique à Tokyo

Partager cette publication :

Commentaire

Leave a Reply

avatar
  Subscribe  
Notify of
en_USEnglish
fr_FRFrench en_USEnglish
Skip to toolbar